La révolution du numérique au Sénégal n’épargnera personne. Même pas vous

Des banques qui se prennent au jeu de la vente en ligne, des réseaux sociaux qui font de l’ombre aux établissements financiers, des opérateurs de téléphonie qui se muent en incubateurs et des chefs d’entreprise à succès plus proche de l’adolescence que de la retraite… La révolution du numérique a redistribué les cartes, sans daigner auparavant s’informer des règles du jeu.

Si l’onde de choc a été ressentie avec brutalité dans le monde entier, l’Afrique est sans doute le continent le plus secoué par les innovations du numérique.

En effet, lorsque le numérique s’imposait en occident, il ne s’agissait pas d’une réinvention du mode de vie des populations, mais plutôt d’une amélioration de ce dernier.

Sur notre continent, ces outils ont ouvert la porte à des utilisations jusqu’alors improbables et des centaines de millions de personnes peuvent désormais avoir accès à des services qui n’étaient auparavant réservés qu’à une élite citadine.

OBTENEZ VOTRE BADGE

Le Sénégal, considéré par plusieurs comme la figure de proue de l’innovation numérique en Afrique de l’Ouest francophone, est donc en pôle position pour apprécier les effets de ce « Tsunami » digital.

Des entreprises qui doivent s’adapter, se réinventer ou disparaître…

Qui aurait pu prédire que, menacés par les services OTT*, les opérateurs de téléphonie en Afrique courraient le risque de mettre la clé sous la porte si peu de temps après avoir été au centre du bien médiatisé boom de la téléphonie sur le continent ? Les terminaux de la marque Nokia n’étaient-ils pas synonymes de téléphone portable quelques années seulement avant de disparaitre ? Si des entités de cette dimension sont menacées, qu’en est-il de nos champions nationaux ?

Les exemples de géants d’un jour, devenus de lointains souvenirs le lendemain, sont légion dans le monde du numérique, où le moindre virage mal négocié équivaut souvent à la banqueroute.

S’il est plus que jamais temps pour les entreprises sénégalaises de se projeter et de se réinventer  pour se trouver une place dans ce nouvel ordre, comment faut-il le faire et quels pièges faut-il éviter dans ce processus ?

Des poussins qui s’invitent à la table des grands…

La redistribution des cartes a donné l’opportunité à des jeunes pousses de s’imposer et de tutoyer des ténors auparavant inaccessibles.  Les qualités de ces jeunes pousses : la créativité, la flexibilité, la compréhension des besoins de leur génération…

Quelle place faut-il donner à ces jeunes entreprises dans l’échiquier des TIC au Sénégal ?

Des métiers qui disparaissent et des emplois qui demandent de nouveaux talents…

De la secrétaire, au pharmacien, en passant par le développeur, rares sont les métiers qui peuvent parier sur leur existence dans les dix années à venir.

Menacés par les nouvelles technologies, ces emplois qui jadis assuraient une retraite sereine, risquent de se retrouver remplacés par des téléphones portables, des montres connectées, ou des drones…  Comment faut-il se préparer pour survivre à ce renouveau ?  

Au-delà des problématiques citées ci-dessus, qu’en est-il du tant attendu renouveau de la formation en Afrique en général, et au Sénégal en particulier ? Quelles solutions pour les contenus audiovisuels après le passage à la TNT ? Les grands groupes internationaux auront-ils raison des acteurs locaux ? Qui sortira gagnant de la guerre du e-commerce au Sénégal ?…

Autant de questions autour desquelles nous vous invitons à débattre durant le SIPEN Dakar 2015.

Organisée en marge des Assises du CNP, le salon est placé sous le haut patronage du Président de la République du Sénégal, Son Excellence Monsieur Macky SALL.

Les personnalités et acteurs les plus dynamiques de l’écosystème y seront aussi pour participer à des panels. Sont attendus :

  1. Yaya Abdoul KANE– Ministre des Postes et Télécommunications
  2. Mary Teuw NIANE– Ministre de l’Enseignement Supérieur et de La Recherche
  3. Ibrahima WADE– Directeur Général du Bureau Opérationnel de Suivi du Plan Sénégal Emergent
  4. Professeur Abdoullah CISSE– Expert juridique en Cyber Droit
  5. Tidjane DEME– Représentant régional Google Afrique Francophone
  6. Jean-Jacques NTAB– Président du Club des DSI au Sénégal
  7. Abdoulaye MBAYE– Directeur Général de Neurotech
  8. Omar CISSE – Directeur Général Téranga Capital
  9. Serigne BARRO– General Manager People Input

OBTENEZ VOTRE BADGE

*OTT : Un service par contournement (ou service alternatif ; en anglais over-the-top service ou OTT) est un service de livraison d’audio, de vidéo et d’autres médias sur Internet sans la participation d’un opérateur de réseau traditionnel (comme une compagnie de câble, de téléphone ou de satellite) dans le contrôle ou la distribution du contenu.(Wikipedia)

Leave Comment